Citation Lorraine : - I perdru son ciu s’il n’étoum attachi

Vie économique

Niveau de vie en 2004


En moyenne, les revenus des habitants de Jolivet se situent légèrement au dessus de la moyenne des contribuables de Meurthe et Moselle. Le niveau de vie est révélé à partir des déclarations fiscales des revenus de chaque année. (Il s'agit de l'exploitation des déclarations anonymisées relatives à l'impôt sur le revenu des personnes physiques.) (K = kilo euros soit multiplier par 1000)

Pour mémoire en 1766, les contribuables étaient au nombre de 74 (soit 16% des actifs), sachant par ailleurs, que les ecclésiastiques, les nobles, les employés de ferme étaient exemptés. Comble de l'ironie, l'impôt s'appelait subvention anciennement la taille royale.  

Vie économique

Agriculture : Les exploitants de Jolivet



  

Plus de la moitié des surfaces est consacrée à l'herbe surtout en raison de la présence de la vallée de la Vezouze qui n'est guère propice au retournement de la terre. Les animaux en profitent.

De nombreux animaux sont présents dans les fermes. Ils occupent une place prépondérante

Vie économique

Ferme de Froide Fontaine



  

 

  

  Blandine                                                  Famille MASSON                                                 Etienne

 Élevage de vaches laitières "Holstein et Montbéliarde" et céréales.    

 

Vie économique

Ferme de Champel



Gîte pour enfants


 
                                 
 
Sonia et Patrick MASSON accueilleront vos enfants dans leur ferme de Champel, pour des séjours de vacances ou week-end

adresse mail :  masson.de.champel@wanadoo.fr

 
2 agriculteurs exploitent cette ferme

 
 Bruno FRANCOIS  Charolaises
 
Élevage de charolaises, vente de broutards et céréales
 
Maison  MASSON Patrick, Sonia son épouse, Adeline leur fille 
 
Élevage de vaches laitières "Holstein"

 

Vie économique

Exploitation dans le village

 

  

Thiery Thouvenin, son chien Duc et son troupeau de moutons

Elles sont caractéristiques de l'agriculture Lorraine c'est à dire essentiellement orientées vers les grandes productions traditionnelles (lait, viande bovine et ovine, céréales) avec la spécificité de no tre région : le colza

Vie économique

Respect de la vie des papillons dans la banvoire et la prairie de Jolivet


 

La prairie inondable de la vallée de la Vezouze fait partie de notre   patrimoine local. Le fait d'être exploitée en pâturage et fauche constitue un atout pour le développement d'une faune et d'une flore remarquables et son mode d'exploitation permet le maintien d'un paysage ouvert.


Notre spécificité réside dans la présence dÂ�un papillon appelé Azuré de laSanguisorbe dont le cycle de vie, très particulier, dépend entièrement d'une fourmi et d'une plante hôte : la Sanguisorbe.
Si cette plante n'atteint pas le stade de floraison, le cycle de ce papillon est compromis. D'où la nécessité de ne pas faucher l'herbe avant le 25 juin.

Depuis 2004, les agriculteurs passent donc un contrat avec le Ministère  de  l'Agriculture afin de respecter des dates de fauche et de pâturage et ainsi sauver le papillon

Vie économique

Richesse environnementale de la vallée de la vezouze

                                                                                                                           




La Vezouze est une rivière d'une grande richesse environnementale car elle a la double chance de ne pas être exploitée par les gravières et la grande majorité des prairies ne sont pas des pâtures mais des prairies de fauche exploitées de façon extensive sans apport d'engrais. La richesse de ce site est bien connue des ornithologues car plusieurs espèces rares y nichent : courlis cendré, vanneauhuppé, tarier des prés et parfois le rarissime râle des genêts.

 


 

Cette vallée a tout d'abord été classée en site Natura 2000 à cause de sa valeur paysagère (prairie à Mégaphorbiaies). Ce n'est que très récemment que l'on a découvert qu'elle abritait des papillons très rares à l'échelle européenne : l'Azuréde la Sanguisorbe (Maculinea theleius) et l'Azuré des Paludes (Maculineanausithous). Ces deux papillons étant inscrits dans l'annexe 2 de la DirectiveHabitats, leur présence renforce encore la nécessité de protéger ce site en mettant en place des dates de fauche compatibles avec le maintien de ces espèces.